Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 08:27

Après la Ste Baume, puis le Ventoux, c’est au tour de l’occitane 6666 de déguster !!.Je parle bien entendu de la météo ! Mais là, c’est un ultra, avec une nuit complète dehors : Une gestion délicate mais Antoine Guillon et toute son organisation a pu mener à bien toutes les situations d’urgence durant la nuit. Le menu était pluie, vent et brouillard. Le grand froid nous a épargné, Ouf !!

 

C’est toujours très particulier les dernières heures avant le départ d’un ultra. Il ne faut rien négliger, rien oublier, se conditionner, se préparer mentalement. Les prévisions météo étaient catastrophiques, ce qui a eu pour conséquence d’être encore plus vigilent dans la préparation du sac de course et du sac de rechange ! On sait aussi que l’on va devoir affronter la nuit, une nuit totale à l’extérieur  sur les sentiers .Pas toujours facile de rester confiant sans qu’un petit doute s’installe sur son état de forme, son potentiel à tenir un effort aussi long.

Un départ à 21 heures ! Pas courant et chacun doit s’adapter. Je me retrouve sur le lieu de départ, frontale au front (la pezl ultra, un petit bijou) pour un périple initial de 118 kms et quelques 6000 de+.

 

Une animation de départ met chaque trailer dans l’ambiance de course puis c’est parti pour les 400 coureurs.

Je me sens bien, tout est bien callé, frontale, sac, ravito, bâtons, la goretex  autour de la taille. Je  décide de me mettre dans une allure d’endurance très  régulière. Je me retrouve sur le devant en solo avec trois coureurs qui sont eux en relais. La première portion de 20 kms avec 900+ nous emmène à Faugère. Je passe en 1h47 au pointage électronique, très bien en jambes ! Coté alimentation je ne change pas mes habitudes avec quelques gorgées régulières puis gel et pâte d’amande en alternance. Le parcours est très roulant jusque là, avec une multitude de petites bosses qui nous enchaîne dans un rythme  à l’identique.

 

A trois heures de course tout va encore pour le mieux mais le sommeil commence à taper à la porte ! il insiste le bougre et je commence à me focaliser sur ce parasite ! Une gorgée de mon gel qui passe mal ! Bizarre et je me dis que c’est la nuit, que mon corps en éprouve moins le besoin ! Le mal prend vite sa place, il me réduit l’allure et je sens ma légèreté gestuelle jusque là bien présente s’alourdir ! J’essai de faire une analyse rapide de la situation : Pas de problèmes de vue cette fois avec mes lunettes adaptées et une frontale  puissante qui me permet d’adapter l’éclairage en fonction du profil. Mais je dois reconnaître que ce manque de repère la nuit me perturbe, juste ce faisceau lumineux sur lequel je dois me concentrer constamment !! Il pleut avec un peu de vent mais rien de dramatique, j’enfile ma veste Goretex..

Cette envie de m’allonger pour dormir se fait ressentir de plus en plus et j’ai du mal à m’alimenter. En passager voiture, vous arrive t’il de faire l’erreur de lire  ou de regarder  fixement  un point dans un col  plein de virages ?.Un état nauséeux apparaît : Et bien voilà mon vécu à partir de 4 heures de course ! Je prends un Dompéridone et un Spasfon mais rien n’y fait, suis-je victime du mal de la nuit !! Je regarde ma montre, 33 kms et je languis d’arriver à Lamalou au 43ème pour stopper, car ma course est dans ma tête bien entamée. Des coureurs commencent à me doubler, Sylvain Couchaux, le futur vainqueur, prend de mes nouvelles et je lui souhaite une belle course.

Dans la descente sur Lamalou un semblant de mieux se fait ressentir, le mal de cœur se dissipe un peu ! Au ravito je passe donc en 4h50 à Lamalou, 6ème. Je m’arrête 5 minutes !

 

Pour éviter le moindre regret je décide de continuer jusqu’au prochain ravito de Collobrières au 58ème kil. Mais mon état de forme ne s’améliore pas et le plaisir de courir n’est plus là, je subis totalement et ma décision de stopper définitivement la course est prise. Le brouillard sur le haut n’arrange pas mais cette situation a  au moins l’avantage de bien me réveiller ! Ma trace GPS Garmin est très rassurante dans ces moments là !

La descente sur Collombière est très longue et technique. L’arrivée sous des trombes d’eau  au ravito à 4 heures du mat en 7 heures de course  met un terme à ma course après 58 kilomètres. Je suis  déçu mais pas d’autres issues m’étaient proposées ! Je vais devoir aujourd’hui chercher les raisons exactes de cet état de mal être qui m’a déjà à plusieurs reprises affaibli durant des courses de nuit ??!!

 

Bravo à tous les finisher qui ont du affronter toutes les difficultés d’un ultra avec en prime un parcours final de repli décidé en urgence.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Hervé GIRAUD-SAUVEUR 28/04/2011 06:55



Oui pas facile de comprendre.Le sommeil peut paraître logique, les nausées un peu moins!Peu être en partie aussi la monotonie comme tu le dis si bien Vincent.En 2009 à l'utmb ma réussite est
peu être aussi du à la compagnie de quelques coureurs dont Vincent durant la nuit.L'angoisse de la nuit serait-elle  coupable!Avant l'UTMB 2011 je vais me caler deux entrainements de nuit du
style 21h 2h pour voir un peu si ces soucis se reproduisent.


Le message que j'ai reçu d'un kikou que je remercie(akunamatata) est peu être aussi une piste pour éviter les nausées,le voiçi "pour le mal de nuit, essaye de voir si ta lampe frontale
éclaire à une fréquence qui ne te convient pas (effet stroboscopique), au besoin ajoute une autre lampe (d'une autre marque) en simultané


A suivre!


 



yanshkov 27/04/2011 21:17



Bizarre ces soucis nocturnes ... pourtant tu as déjà réussi et même très bien sur l'UTMB et le GRR ... bon, tu vas rebondir et je suis sûr que tu réussiras tes prochains objectifs !


à bientôt


yznn 



Vincent 26/04/2011 22:46



Salut Herve,


Pour les battants comme toi, rennoncer n'est jamais une chose facile mais c'est une preuve de sagesse. Tu sais, moi non plus je ne suis pas fan des courses de nuit.
Le plaisir des yeux n'est plus la. Reste la solitude de l'effort et la tristesse de la nuit. Ce ne sont pas les etoiles ou la lune, bien trop loin, qui me consolent. La nuit, tous les chats sont
gris, tous les stylos sont pris et nous on devrait etre au lit.


Bonne recup rapide et au plaisir de te retrouver au detour d'un sentier, en forme!



Alex 26/04/2011 08:59



C'est toujours délicat de prendre la décision d'abandonner, surtout quand comme toi on a joué aux avant post!
Tu as sûrement pris la bonne décision qui te permettra de te remettre dans le bain plus rapidement pour tes prochaines épreuves!
A toi maintenant de comprendre ce qu'il s'est vraiment passé!


Bonne récup et on veut te revoir très vite sur un podium!



Hervé Giraud-Sauveur

  • : Hervé GIRAUD-SAUVEUR
  • : L'intéret principal de mon blog est de vous faire partager ma passion pour le sport, le trail , mes courses, mes entrainements, mes objectifs.
  • Contact

CONTACT

Mail : hervegap@gmail.com

Tel: 06 64 95 43 62

Gîtes: http://gite.orcieres.free.fr

  • MALADIE DE CROHN
    Mais pourquoi mes taux de ferritine et d'hémoglobine sont bas et parfois terriblement bas ? Ce fût une interrogation durant plusieurs années !! les batteries d'analyses sanguines avec divers marqueurs n'ont jamais donné de réponses ! Et bien j'ai eu,...
  • Gapen'Cimes 55 kil 3000+ Anémie je t'ai cherchée, Anémie je t'ai trouvée 02 octobre 2016
    Il me sera difficile de prendre le départ demain 02 octobre de la Gapen'cimes , 55 kil 3000+ .Une bien belle course qui se déroule pourtant ici, à Gap, chez moi !! Cela dit je serai sur les sentiers pour encourager les coureurs. Pourquoi ne pas m'aligner...
  • TDS chamonix 101kil6100+ 24 Août 2016
    TDS 24 Août 2016: Imaginez un grain de maïs passé au micro onde.Et bien j'ai eu la même fin dramatique : j'ai sauté puis explosé en grillant dans la montée après Bourg St Maurice ! Cette chaleur intense à la sortie de Bourg et sur 1900+ m'a infligé une...
  • Ubaye Salomon 42kil 2300+ 7 Août 2016
    Ubaye salomon 42kil 2400+ 4h32 18ème 1erV1 ,une bonne prépa TDS pour clore cette semaine bien chargée avec 10000 de déniv !! maintenant je veux du jus merci,c'est dans 17 jours!!
  • Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
    Le Chaberton (la pointe) à 3200 mètres Seulement 6 jours après l'Ultra Champsaur je prends le départ de la Sky Race de Montgenèvre, 60kil et 4000+.La fraîcheur n'est peut être pas au rendez vous mais qu'importe !! L'état de forme est bon , aucune douleur...
  • Ultrachampsaur 57 kil 3800+ 3 juillet 2016
    J'adore le chocolat mais un excès a des conséquences parfois perturbantes Nouveau parcours, nouveau décor pour cette 8ème édition de l'Ultrachampsaur. Encore plus de montagne, de dénivelé et de passages aériens, avec un peu moins de kilomètres . Quatre...
  • Trans Ecrins 57 kil 3300+ 18 juin 2016
    Une course qui me transporte dans l'ivresse de l'adrénaline ,dans le cœur des ressources des montagnes, dans les ressentis du bien être de l'effort.. où tout se passe naturellement avec fluidité à l'image de tous ces ruisseaux que j'ai pu enjamber et...
  • Trail de Rousset 37kil 2200+ 5 juin 2016
    Mon sentiment d'avant course sur le Dauphiné Libéré du dimanche 5 juin 2016 Puis mon petit, à l'image de ma durée de course, récit... Le trail de Rousset sur les hauteurs du lac de Serre Ponçon m'a permis de vivre ce matin une réaction musculaire assez...
  • Aurélien Trail 44kil 2400+ 1er mai 2016
    Au départ de ce trail je dois reconnaître que j'avais un ressenti que j'allais vivre une grande course, dans l'allure, la gestion et pourquoi pas le classement. C'est un état de forme au plus haut ces temps ci qui m'a orienté vers ces pensées. Dés le...
  • Montée sèche d'Oule Veynes 2.4k 800+ 23 avril 2016
    Tarte aux myrtilles en récup ce dimanche 24 avril aprés une sortie de 4h10! J'espère faire encore tout plein de podiums avec cet adorable gamin Gaell Reynaud en photo( j'aime bien l'appeler ainsi il pourrait être mon fils!) Cette montée sèche d'Oule 2kil400...